Accueil > Activités > Patrimoine > Patrimoine architectural et culturel > Châteaux

Châteaux

Le Château en grès de Salelles
Le Château en grès de Salelles
  • Le Château en grès de Salelles
  • Le Château de Canilhac avec son donjon en opus spictum
  • Le Château de la Caze: Restaurant datant du XVème siècle
  • Le Château de Montjézieu avec son donjon en calcaire
  • Le Château de Saint Saturnin
Châteaux

Château de Salelles

Bel édifice en grès actuellement privé. Mentionné depuis le XIème siècle ce grand domaine rural fut converti en château puis remanié du XVIème au XIXème siècle. En 1766, il était la propriété de la famille Isarn de Freissinet de Valady.

Château de Monjézieu

(monument privé aujourd’hui habité)
Imposant donjon rectangulaire en moellons calcaires à 3 étages, avec mâchicoulis couverts. La première date fiable attestant de sa présence est celle de 1121 où Pierre de Montjézieu fit hommage pour son château à Alphonse, roi d’Aragon.

Château de Saint Saturnin

Le château de Saint Saturnin (3km de banassac), niché au fond de la vallée de la Tartaronne, est un ancien fief royal, construit au XVème siècle. Fortement remanié au XVIIème siècle , abandonné et tombé en ruines dans la première moitié du XXème siècle, il renaît de ses cendres après d'importants travaux de restauration et s'ouvre à la visite. 

- Ouvert du 14 juillet au 22 août de 15h à 19h.

-4€/personne, gratuit pour les moins de 16 ans. 

Château de Canilhac

Siège d’une baronnie très puissante, leurs possessions s’étendaient aux confins du Gévaudan et du Rouergue. Le château subit de gros déboires, en particulier en 1258 où Bernard de Mercoeur assiégea les châteaux de Canilhac et de Montferrand, plus tard confisqués par le roi de France. On peut voir aujourd’hui le donjon restauré et bâti en opus spictum ou arête de poisson. Dans l’église actuelle, ancienne chapelle du château figure l’emblème sculpté du blason des Canilhac : un lévrier dressé.

Château de La Caze

Ce château, édifié à la fin du XVème siècle, fut classé en 1936 en même temps que le site. Il était la propriété de Soubeyranne Alamand et de Guillaume de Montclar. Ils eurent 5 filles, mais la légende leur en donne huit : les nymphes du tarn. Elles ont, par ailleurs, été représentées par le peintre Prunier décorant le plafond à caisson d’un salon en 1624. Vendu comme prison à la Révolution, une grande partie fut reconstruite à la fin du XIXème siècle, début XXème siècle sans le dénaturer. Aujourd’hui il abrite un hôtel-restaurant 4 étoiles.

Château de Grandlac

Construit dans la seconde moitié du XVIème siècle au cœur d’un vaste domaine agricole, devenu ferme puis remanié (domaine privé). Grandlac appartenait aux Maillan, une famille bourgeoise de La Canourgue, des marchands anoblis. Le haut de l’édifice a été remanié, de l’ancien chemin de ronde à mâchicoulis, il ne demeure que les corbeaux ; quatre tourelles d’angle en surplomb ont été abattues, il n’en reste que les culots. Sur la porte de la façade sud, un linteau sculpté porte une accolade à volutes. Une tour, à demi enfoncée dans la muraille de la même façade, abrite l’escalier à vis qui dessert les étages.

Château de Montferrand

Attesté à la fin du XIème siècle comme fief du roi d’Aragon, il deviendra au XIIème siècle la demeure de « comtors » (petits comtes). Le château occupait une position stratégique sur la voie royale reliant Mende au Rouergue et resta un des plus importants de la région, il joua un rôle décisif durant les guerres de religion et fut le siège du commandement militaire en Gévaudan jusqu’à la Révolution. Aujourd’hui subsiste sur une crête des vestiges des XIIIème et XIVème siècles, offrant un magnifique point de vue sur la vallée du Lot.