Accueil > Activités > Patrimoine > Patrimoine architectural et culturel > Edifices religieux

Edifices religieux

La Chapelle St Frézal: un des plus anciens monuments religieux du Gévaudan
La Chapelle St Frézal: un des plus anciens monuments religieux du Gévaudan
  • La Chapelle St Frézal: un des plus anciens monuments religieux du Gévaudan
  • La Chapelle Saint Jean du Bedel avec sa toîture à la Philibert Delorme
  • La Chapelle mariale de Saint Pierre de Nogaret
  • La porte d'entrée de l'Eglise d'Auxillac bâtie en 1809
  • L'entrée de l'Eglise Banassac
  • L'Eglise de Canilhac
  • La Collégiale Saint-Martin de La Canourgue
  • L'Eglise au style roman de La Capelle
  • L'Eglise de La Tieule datant de 1818
  • Le clocher datant de 1884 de l'Eglise de Laval du Tarn
  • Le clocher de l'Eglise Les Hermaux
  • L'Eglise Les Salces
  • Le clocher de l'Eglise de Montjézieu
  • Le clocher de l'Eglise de Saint Germain du Teil
  • L'Eglise Saint Pierre de Nogaret en grès rose
  • L'Eglise Saint Saturnin
  • L' Eglise de Trélans
Aubrac Lot Causse

Eglise de Saint-Germain du Teil

Remaniée au XIXème siècle : abside pentagonale percée de 5 fenêtres romanes, clocher à peigne (4 arcades).

Eglise de Combret

Avec un toit à la Philibert Delorme.

Eglise des Salces

Edifice roman en schiste dédié à Saint Privat, intérieur superbement restauré.

Eglise de Trélans

L’ancienne église était située en haut de l’actuel cimetière. Menaçant ruine, elle fut reconstruite au XIXème siècle à son emplacement actuel avec utilisation des pierres et des cloches de l’ancienne. L’architecte en fut le chanoine Laurans de Mende. La croix du sommet du clocher, œuvre du forgeron local, déplombée par le vent, jugée trop monumentale et trop lourde, fut mise non loin du cimetière à un endroit appelé « Les Ayres » à l’entrée du village.

Eglise romane de Saint Pierre de Nogaret

En pierre de taille rénovée en 1995 : clocher carré avec flèches et clochetons, colonnettes à chapiteaux, moellons de grès rose sculptés.

Chapelle mariale (Saint Pierre de Nogaret)

L'association "Les amis de la chapelle de Nogaret" s'occupe de l'entretien et organise 2 pélerinages le 1er dimanche de mai et le 1er dimanche de septembre.

Eglise des Hermaux

du XIIème siècle

Collégiale Saint Martin de La Canourgue

L'église paroissiale de fondation monastique sous le vocable de Saint-Martin est devenue une collégiale de chanoines laïcs en l'an mille. Le doyen céda la collégiale aux moines bénédictins de Saint-Victor de Marseille qui la réformèrent et la conservèrent jusqu'en 1789. Seul subsiste le sanctuaire qui est l'un des plus beaux édifices romans du Gévaudan. Malgré les remaniements et adjonctions des XIVeme et XVIIeme siècles, il conserve son identité et notamment son plan, caractéristique des grandes églises de pèlerinage : une nef flanquée de collatéraux et une abside* pourvue d'un déambulatoire sur lequel s'ouvrent des absidioles rayonnantes.

Chapelle Saint Frézal

Ce sanctuaire de Saint-Frézal est un des plus anciens monuments religieux du Gévaudan. Elle a été en partie rebâtie au XVIIème siècle. La nef, aux larges doubleaux, a quatre travées d’inégale largeur. Les pilastres sont plats : un simple ressaut leur tient lieu de chapiteau. Du côté nord, des contreforts extérieurs les appuient. Des fenêtres éclairent trois des travées. L’abside, en hémicycle, est couverte d’un cul-de-four. Au dessus d’un portail en plein cintre s’élève un petit clocher à arcade. Quatre tapisseries allégoriques du maître Lucien Linget décorent les murs latéraux de la chapelle. Sur le mur au dessus de la porte, une autre tapisserie grandiose retrace l’aventure des pèlerins se rendant à Compostelle.

Eglise de Banassac

Elle est très ancienne, on la retrouve mentionnée en 1123. Sa nef est voûtée en berceau brisé ; son abside est en cul-de-four et les nervures reposent sur des culs-de-lampe. La principale originalité de cette église est son unique collatéral aux arcades massives que de lourds piliers carrés supportent. Le fond de l’abside est décoré d’un arceau surmonté d’une niche où s’abrite une Vierge à l’enfant. Le clocher à flèche est orné de quatre clochetons et de huit ouvertures.

Eglise du Viala

Construite dans la première moitié du XIXème siècle Cette église, d’abord simple chapelle dédiée à Saint Antoine de Padoue et construite en 1707, fut reconstruite en partie par le curé Hauradou qui ajouta le clocher. Sa nef unique a trois travées en berceau plein cintre ; le chœur à chevet plat, est voûté d’arêtes. A noter l’original portail plein cintre, surmonté d’un fronton triangulaire que soutiennent deux pilastres et une inscription latine appelant les fidèles à la prière. Les peintures et le mobilier ont été restaurés en 1990.

Eglise d’Auxillac

Bâtie en 1809 sur l’emplacement de la chapelle de Salmon alors démolie. La voûte et une partie des murs ont été refaits en 1922 et les murs sont ornés de belles peintures imitant des draperies et un Sacré-Cœur entouré des ses anges trône sur le cul-de-four. L’autel monumental brille de tous ses feux.

Chapelle Saint Jean du Bedel

Elle existait déjà en 1324 et fut reconstruite en 1877. Admirez sa jolie toiture à la Philibert Delorme. Pour la Saint Jean-Baptiste, on s’y rendait en pèlerinage et l’on offrait de la laine pour confectionner des habits aux pauvres. La légende conte que ce jour-là, un veau sorti du bois voisin « des bedel » (c'est-à-dire du veau) se rendait à la chapelle pour y être sacrifié, il portait un couteau attaché à son cou. Une autre légende conte qu’une source d’huile coulait près de la chapelle pour alimenter la lampe du saint sacrement. Un jour, quelqu’un prit de cette huile pour la vendre et la source fut tarie à jamais.

Eglise de Montjézieu

Eglise de Saint Saturnin

Une des plus anciennes du Gévaudan, on la retrouve mentionnée en 1155. Elle avait à l’origine une nef unique, voûtée en berceau. Elle fût refaite en berceau brisé après les destructions du XVIème siècle. L’église a été bien restaurée dès 1987. L’ancien prieuré, devenu presbytère par la suite est d’une grande élégance : son portail en ogive et la tour abritant l’escalier sont une œuvre d’art remarquable.

Eglise de Canilhac

Elle est consacrée à Saint Vincent, dont elle abrite une statue primitive qui est peut être d’origine celtique. Elle est mentionnée depuis le XIème siècle. La nef avec ses trois travées, voûtée en berceau est classique. Ellse s’ouvre par de grandes arcades sur des collatéraux postérieurs. Dans le collatéral nord on a découvert 4 tombes parallèles, dont on a dégagé les squelettes. La chapelle du nord est un enfeu gothique. Celle du sud est une pièce oblongue devenue sacristie, prolongée par une absidiole romane à 5 pans. Deux chapiteaux semblent porter le blason sculpté des Canilhac.

Eglise de La Tieule

Elle date de 1818 et possède trois œuvres d’art : une vierge en bois sculpté et doré, de la fin du 16ème siècle, portant l’enfant sur le bras gauche ; une autre de la même date et semblant présenter l’enfant qu’elle tient presque à bout de bras ; et surtout une pietà de un mètre de hauteur, en bois sculpté et peint.

Eglise de La Capelle

L’église a probablement été érigée après le 12ème siècle et son style roman a été remanié au cours des siècles. Les chapelles latérales ont été ajoutées au 17ème siècle et le clocher date du 19ème siècle. L’intérieur est orné de peintures murales réalisées du Moyen-âge au 18ème siècle. L’église est classée monument historique.

Eglise romane de Laval du Tarn

Elle date du 12ème ou 13ème siècle. A l’origine, elle était en plan tréflé puis elle fut agrandie en 1858 selon une forme rectangulaire. La chapelle nord a gardé sa forme arrondie et son architecture romane. Le clocher a été construit en 1884 en remplacement d’un petit campanile. Une flèche à quatre pans le surmonte, appuyée sur quatre cubes de pierre aux angles. Le portail roman aux voussures en plein cintre s’ouvre dans le mur méridional de la nef composée de cinq travées voûtées en berceau brisé.